Parmi les obligations légales que tous les créateurs d’entreprise et entrepreneurs doivent respecter se trouve l’ouverture d’un compte bancaire professionnel. Les auto-entrepreneurs sont aussi tenus de le faire sauf quand leur chiffre d’affaires est inférieur à 5000 euros. Découvrons dans ce dossier plus d’informations sur l’ouverture d’un compte bancaire professionnel.

Les raisons d’ouvrir un compte bancaire professionnel

L’ouverture d’un compte bancaire professionnel permet aux entreprises de bénéficier de certains avantages comptables et fiscaux. Il faut dire que disposer d’un compte bancaire professionnel rend facile la gestion de la trésorerie, la comptabilité et les contrôles fiscaux d’une entreprise. Le traitement des encaissements et décaissements relatifs à l’activité exercée par la structure devient plus facile avec ce compte bancaire qui plus est les établissements bancaires proposent plusieurs options de paiement (chéquiers, cartes bancaires, etc.). A travers ce compte, le professionnel pourra payer ses fournisseurs et prestataires, le salaire de ses employés, le bail relatif au local professionnel, les autres charges de fonctionnement comme la connexion Internet, l’énergie, etc.).

A noter que l’ouverture d’un compte bancaire est non seulement requise par la loi mais le créateur d’entreprise en a aussi besoin pour l’immatriculation de la structure. En effet, une attestation de dépôt de fond est nécessaire pour constituer le dossier d’immatriculation de la société. Le capital social formé doit être bloqué sur le compte bancaire professionnel afin que la banque puisse délivrer l’attestation de dépôt. Par ailleurs, un compte bancaire est aussi utile dans la mesure où les établissements bancaires proposent des conseils aux entrepreneurs en ce qui concerne la gestion de leur compte.

Ouvrir un compte bancaire professionnel : comment faire ?

Pour créer un compte bancaire professionnel, il faut remplir certaines formalités. En effet, les établissements bancaires requièrent plusieurs pièces. Le créateur d’entreprise ou le représentant légal de l’entreprise doit alors fournir :

  • Justificatif d’identité du dirigeant de la structure
  • Un extrait des statuts de la société
  • Une pièce attestant la publication de l’existence de la société dans le journal habilité (journal d’annonces légales).
  • Extrait Kbis
  • Cas échéant : le bail si l’entreprise est domicilié dans un local commercial en tant que locataire

Pour les artisans, l’attestation d’immatriculation auprès du registre des métiers est requise par les banques. Par ailleurs, s’il l’effectif de sa société dépasse les 10 personnes, il lui faudra fournir une attestation d’immatriculation au RCS ou registre du commerce et des sociétés. En ce qui concerne les individus exerçant une profession libérale, ils doivent fournir en complément de dossier le code APE et le numéro SIREN. Pour obtenir ceux-ci, il faut se rendre auprès de l’URSSAF.

Le choix de l’établissement bancaire est important sachant que les offres varient d’un établissement à un autre (frais mensuel, frais additionnels, etc.). De plus, certaines banques peuvent être adaptées à votre structure juridiques et d’autres ne le sont pas. Elles peuvent aussi être différentes au niveau des outils de paiement proposés. Si vous avez l’intention de souscrire des crédits, privilégiez les établissements bancaires qui peuvent vous proposer la meilleure offre (meilleur taux, conditions, formalités, etc.).